AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
NOUS RECHERCHONS DES PERSONNES INTERESSÉS PAR LE POST D'ADMIN, CONTACTEZ NOUS PAR MP!!

Partagez | 
 

 BUG.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nanna Koskinen

avatar

ÂGE : vingt-trois ans.
CRÉDITS : nicoteen.
AVATAR : monster.
BLAZE : soft parade.
VAGUES RIDÉES : 24


MessageSujet: BUG.   Sam 10 Mar - 17:23

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]

Nanna rêve. Sur la cime de ses illusions, le Monde revêt enfin de jolies couleurs, d’en haut, elle voit absolument tout. Les enfants qui rient, les étoiles dans les regards, le cœur des femmes et le sourire des hommes. Le fantasme d’un univers sans larmes. Pourtant, Nanna, elle l’aime bien le Monde lorsqu’il est dégueulasse. La beauté qui émane de son utopie la terrifie. Son petit cœur se serre, elle recule d’un pas et ferme les paupières. L’idéal devient Enfer ; la Réalité devient Paradis. Et lorsque son âme se peint de noir, ses yeux s’ouvrent. La chambre l’entoure, et rassurée, elle se redresse doucement, glisse ses doigts dans les cheveux de Jael – comme deux mômes, l’impression d’être enfin retournée à la maternelle. Aucun souvenir, si ce n’est que des bribes qu’il est préférable d’oublier. Putain. C'est calme. Beaucoup trop calme. Il n'y a ni musique, ni hurlements des voisins. C'est quoi ce bordel ? Faut qu'ça bouge. Nanna n'apprécie pas le silence. Le silence, ça fait peur. C'est gênant, c'est vide, le silence. Jael, t'es mort ? Elle fait tanguer le lit, en vain : échec. Fait chier, il fait chier. Il peut pas se réveiller, comme tout le monde. Comme elle, en fait, surtout. Non, il peut pas. Même endormi, il est chiant, ce mec. Nanna s'demande à quoi il peut penser dans son sommeil, celui-là. Mon dieu. L'horreur. Il doit s'imaginer dans un de ses romans, sans doute. Ou délirer, genre badtrip psychédélique. Ou se prendre pour un sociopathe gay, c'est une autre possibilité. On sait pas trop. On a jamais su ce qu'il se tramait à l'intérieur. Tant mieux, âmes sensibles s'abstenirent. Il est bizarre – qu'elle se dit. C'est pour ça qu'elle se trouve là, égarée sous ses draps – qu'elle se dit, aussi. Ils ont dû jouer hier, ouais, jouer. Il lui fait un drôle d'effet, cet illuminé anorexique. C'est comme une espèce de drogue, sauf qu'un shoot te balances en plein trip bisounours. Quitte ton extase, merde. Son entre le grognement et le soupir. Un signe de vie, c'est déjà pas mal. Et Nanna laisse tomber son dos contre le matelas, en travers du lit, tend son bras vers l'arrière, à la recherche du paquet de gitanes, perdue sur une table de chevet, elle-même perdue dans un bordel sans sans nom. C'est l'apocalypse du ménage, ici. Des fringues, bouquins, et autres objets non identifiés. Puis, rien à foutre si ses jambes se retrouvent sur Jael, rien à foutre si elle l'écrase. Clopes trouvées, une se coince entre ses lèvres, aussitôt allumée. Elle s'essaye aux ronds de fumée, sauf qu'elle sait pas faire, que ça l’agace, et qu'elle crache la fumée en ligne droite, tentant d'y visualiser une quelconque forme. Voilà, elle sait faire des vagues – non, non, personne fait de vagues comme elle, l'autosatisfaction, c'est jouissif, alors fermez vos gueules. Coup d'oeil vers Jael, coup de pied sur Jael. Gros naze. Coudes appuyés contre le lit, cigarette à la bouche, se consumant toute seule, elle replie ses jambes. Réveille... Déplie ses jambes, et boum. Toi. Salope. Elle remet quelques mèches derrière ses oreilles, s'agenouille, et admire le spectacle. Au moins, ouais, il a abandonné sa rêverie maintenant. La manière forte est parfois la meilleure, ça confirme. Bonjour, ici, la réalité. Il est 18 heures, et Mister Awesome s'éveille. 18 heures. 18 HEURES. Oh, shit. Faut relativiser, après tout, elle n'avait qu'une centaine de choses à faire aujourd'hui. C'est qu'un souci technique. C'était pas moi, mais Mickey. Il vient d's'enfuir par la fenêtre, pour rejoindre le bateau du Capitaine Crochet. Mes couilles. Et baiser ta mère. J'te jure.
Comme une prière, les paroles sont vérité, puisque le Seigneur encule les menteurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

BUG.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CALIFORNIA LOVE :: 
SOMEWHERE OVER THE RAINBOW
 :: rps en hiatus
-