AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
NOUS RECHERCHONS DES PERSONNES INTERESSÉS PAR LE POST D'ADMIN, CONTACTEZ NOUS PAR MP!!

Partagez | 
 

 BAD CANDY

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mellow

avatar

ÂGE : 26 ANS
QUARTIER HABITÉ : VENICE BEACH, DOWNTOWN

BLAZE : RELLA
VAGUES RIDÉES : 854


MessageSujet: BAD CANDY   Jeu 15 Mar - 18:37


[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
quand la nuit les lumières s'éteignent, les baisers se transforment en morsures, j'suis de retour sur terre nigga, avec des intentions, c'est vrai. tu vas redescendre plus rapidement sur terre si tu me rejettes ce soir, mais je serai le plus heureux si tu décides de sortir ce soir. on peut s'amuser et je peux faire semblant de ne pas vouloir te baiser, tu peux me raconter tous tes problèmes comme si j'en avais quelque chose à faire. mais j'en ai vraiment quelque chose à faire parce que tu es celle que je veux, j'veux pas avoir l'air d'une pute qui minaude devant une autre pute. tu vois quand je suis avec mes potes j'essaye de me la jouer, mais quand je suis tout seul j'écris des chansons sur nous deux. "nous" implique moi, et toi, ce qui nous donne trois, tout petits, les tambours battent violemment si tu me demandes; t'es une meuf plutôt belle dans mon top 3. des choses que j'ai attendu, alors rejoins-moi au lac vers 22h00, on nagera tout nu et alors, on pourra commencer le jeu du mensonge, j'aimerai être finn de "adventure in time"

Citation :
00:05. T'arrives pas à dormir. C'est une des rares soirées depuis des siècles que tu passes chez toi pour te «reposer» et t'arrives pas à tomber dans les bras de Morphée ? Really ? T'as beau te retourner dans tous les sens, t'as des milliers d'idées et de pensées en tête et rien que ça, ça pourrait te retourner toute la baraque. T'as laissé tomber tes niggas qui avaient prévu de tourner en bagnole dans Compton, flingue sous le bras, pour trouver des Bloods à castagner. Ils ont fumé du crâne quand tu leur as dit que tu les suivais pas. Cette soirée en fait, tu t'étais dit que t'allais la passer avec ta mère, parce qu'elle est franchement dépassée par les événements en ce moment. Avec ton frère, qui a décidé de te prendre pour modèle et ça, ça la fout mal, parce que c'est une très mauvaise idée. Mais elle est aussi dépassée par toi, toi et tes conneries ; elle sait qui tu es et ce que tu fais, elle est pas con ta mère, elle sait que t'es un Crip et que quand t'es avec tes bro' c'est pas que pour fumer des sticks et parler de shawties. Tu t'en veux de la faire souffrir, mais sans toi et ce que tu rapportes comme dolls à la baraque, ta mère, tes sœurs et ton frère, vivraient dans les égouts de Compton tels des rebuts de la société. Bref, c'est pas le problème du moment... Vivement, tu t'extirpes de tes draps bariolés qui te font vraiment honte. Tu bouges, tu peux pas rester comme ça dans de telles conditions. T'as l'impression d'être Tookie dans ta cellule limite. T'enfiles un large jogging (le genre de jogging super large qui te fait ballotter tes couilles dans tous les sens), un débardeur blanc, des Timberland et tu cales sur ton crâne un bonnet noir... La porte de ta chambre claque.

Compton la nuit, c'est froid, lugubre, ça sent le sang séché et les quarter pounder with cheese à 1 dolls. Ce petit jardin de Lucifer à même la Terre fait frissonner les familles de Dowtown. Les gens étrangers à la ville ne viendraient pas y vivre même si on leur payait un palace là-bas. Quant aux habitants, ces niggas et ces fajitas, ils n'ont jamais connu que ça et les virer d'ici à coups de pieds au cul ça les ferait chier plus qu'autre chose parce qu'ils ont beau dire ce qu'ils veulent, ils aiment Compton. Toi aussi tu l'aimes, mais t'y reste pas pour ton plaisir, c'est ta vie Compton en fait et quand tu viens d'ici tu peux pas en sortir, à moins de s'appeler Dr. Dre ou Eazy-E (et encore, lui, Compton l'a bouffé). Si tu venais à partir d'ici, t'en serais nostalgique limite. Bon, pour l'instant, tu marches avec tes attitudes de gangsta, on pourrait dire que tu te donnes un style, mais y'a personne pour t'observer, alors à quoi bon jouer un rôle pour un théâtre vide ? T'as pas pris ton gun et tu te dis que si on venait à te prendre par surprise, tu te ferai bien marave la gueule. Retraite.

Tu tapes au carreau de la fenêtre, tu te dis que t'as bien de la chance que sa chambre donne sur le jardin et qu'elle ne soit pas au premier, tu te vois mal faire le ninja à chaque fois que tu veux venir la voir. Et puis par la fenêtre, c'est tellement conventionnel. T'attends quelques instant. Revoir ta Bonnie, c'est quand même la chose qui peut te rendre le plus heureux en ce moment. La fenêtre s'ouvre sur son visage endormi. Tu la trouves même belle avec une tête de smarties. T'es un peu niais quand on regarde. «Habille-toi. Je t'emmène ce soir.»


البولي يوريثين
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: BAD CANDY   Sam 17 Mar - 6:27



Citation :
you know they got me trapped in this prison of seclusion
happiness, living on tha streets is a delusion
even a smooth criminal one day must get caught
shot up or shot down with tha bullet that he bought
nine millimeter kickin' thinking about what tha streets do to me

C'est incroyable tout de même ce que ça fais, le phénomène d'habituation. Dix-huit années à habiter l'un des coins les plus sombres de Compton, et je peux dormir malgré les cris des différents gangs qui s'affrontent. Le bruit des balles tirées se perd dans la noirceur et le crissement des pneus est la bande sonore de toutes mes nuits. Pourtant, il suffit de deux, trois petits coups cognés à ma fenêtre pour me réveiller. J'avais passé la journée à rêver de retrouver mes draps au plus vite, mais ce dont j'avais véritablement besoin pour faire passer mon humeur de merde, c'était ce visiteur nocturne. Kush avait le don de me faire sentir spéciale, et après une journée complète enfermée dans ce café de merde où je vais probablement finir mes jours, j'avais besoin de le voir. C'est dégueulasse de se dire à dix-huit ans qu'on a rien de mieux à espérer de la vie. Je ne suis plus stupide, je sais bien que je ne peux pas aspirer à mieux que ce boulot pourri, la violence, les insultes. Les beaux jours n'existent pas pour nous, nous sommes condamnés au gris, et comme on n'a rien à perdre, on n'hésite pas une seconde avant de faire une connerie. On risque nos vies pour quelques dollars, on risque la prison que pour avoir assez pour s'acheter quelques conneries dont on a pas besoin, mais au moins pour un instant, on a l'impression de valoir quelque chose et l'adrénaline ranime nos corps fatigués par le poids de la pauvreté. J'ouvre la fenêtre et l'air frais me réveille un peu plus, tandis qu'un sourire s'accroche à mes lèvres. « Habille-toi. Je t'emmène ce soir. » Rapide hochement de la tête, et j'enfile un peu n'importe quoi, joggings, t-shirt et hoodie, avant de m'éclipser par la porte. Nene dort déjà depuis des heures, et j'ai beau avoir un léger pincement au coeur quand j'imagine à quel point elle serait déçue de me voir partir en cavale pour des conneries, je me dépêche à retrouver Kush. Je saute dans ses bras, et tandis qu'il pose ses lèvres sur les miennes, ça va mieux. Je suis une des chanceuses, quand tu trouves un mec bien et non pas un connard comme tous les autres qui traînent dans le coin, tu es l'exception.

La nuit est froide et sur Compton, il y a un brouillard éternel qui traîne. Pourtant, je me sens en sécurité avec Kush. Il a légèrement des airs de mante religieuse, il n'est pas le plus beef des gangsters qui traînent dans le coin, mais il est grand et sa gueule est menaçante. On le connaît dans le coin, on ne le sous-estime pas. On est une version fuckée du chevalier de la princesse, le crip et sa meuf, mais c'est vrai qu'avec lui je suis comme une reine. Il ne laisserait personne me toucher et il me protège.
« Alors, c'est quoi le plan pour ce soir bébé ? » Une princesse qui n'a pas peur de se salir les mains par contre. Je suivrais Kush n'importe où. Je m'en fous qu'il me demande de braquer un dépanneur avec lui, j'aime l'aider dans ses affaires. Je porte sa snap back et je me sens comme un des mecs, de ceux qui font peur et qui font régner leurs lois sur Compton. Je ne suis pas une de ses pétasses de Venice Beach qui a besoin de se cacher derrière son mec et qui a peur de ses briser un ongle. Compton m'a élevé à la dur et c'est fini l'époque de la gentille nunuche.
Revenir en haut Aller en bas
 

BAD CANDY

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» le royaume de candy
» "Eeh... Tu veux être mon ami ? Prend un candy~" - Murasakibara Atsushi
» Candy Fray - SP
» CANDY FACTORY - Si toi aussi tu aimes les bonbons au moins autant que les RPG
» Des crêpes et des bonbons ! [Candy]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CALIFORNIA LOVE :: 
SOMEWHERE OVER THE RAINBOW
 :: rps en hiatus
-